mardi 2 janvier 2018

3517

Eh bien oui, dit-il de sa voix d’outre-tombe, j’ai de la terre sous les ongles. Mais comment éviter cela ? Ils continuent à croître après la mort !


Cette maison n’est pas si pittoresque puisqu’elle est habitée par un original.


Un bel aphorisme me vient dans la rue – avec la palpitation de l’auteur miraculeusement visité par l’inspiration, qui n’a qu’à cueillir sa phrase – puis aussitôt s’évanouit, me laissant dévasté, idiot, vide de toute pensée, et ma journée n’est plus qu’une épuisante et vaine tentative de remémoration jusqu’au soir où, soudain, il m’est rendu. Hélas, il ne méritait pas cette peine, ce tracas de tout le jour, cette complète mobilisation de toutes mes forces mentales et intellectuelles pour le retrouver – c’était le précédent.