mardi 10 avril 2018

3615

Je ne crois évidemment pas à la vie éternelle ni à la résurrection des corps ordonnée par Dieu – mais que la science, en revanche, à partir d’un cheveu, d’un fragment d’ADN, d’une onde voyageuse, que sais-je (rien), nous relève un jour futur d’entre les morts, cela ne me paraît pas complètement inenvisageable. La paix de l’anéantissement n’est plus certaine. Il nous faudra mourir avec la crainte d’être rappelé.


Ce qu’on ignorera toujours peut-être, c’est si tout bronze est un bonze immobile qui a fait le vide en lui, ou si c’est l’inverse.


Mon sosie s’est retourné. Catastrophe ! De dos, il ne me ressemble pas du tout !